Information carrière

La préfecture a mis en ligne ce jeudi 04/06/2020 le rapport de M. Corduant Jean daté lui du 18/05/2020. Si notre équipe n’est guère surprise de la partialité de ce dernier dans ledit document elle s’étonne tout de même de sa piètre qualité.

Des « ERREURS » actent d’une incompréhension conséquente de ce qu’est en réalité ce projet, de ses conséquences et des questions du public.

M. Corduant ne cesse de parler d’EXTENSION de la carrière, de RÉOUVERTURE que ce soit lors de l’enquête ou dans ce rapport or CE N’EST PAS VRAI il s’agit là d’en OUVRIR UNE NOUVELLE.

L’enquêteur remet d’ailleurs simplement à date ultérieure indéterminée les réponses aux questions auxquelles le carrier et lui-même n’en ont pas et, c’est plus grave, rend tout de même un avis favorable.

Se contentant, et je le cite textuellement, de « proposer cependant DES MESURES DE COMPENSATIONS supplémentaires (…) ANNONCÉES dans le mémoire de réponse, mais NON DÉFINIES. »

Nous continuons donc de nous positionner CONTRE CE PROJET afin de PRÉSERVER NOTRE VILLAGE ET CEUX AVOISINANTS.

Nous considérons en l’état actuel le dossier du carrier trop épais pour se permettre d’être aussi incomplet.

La question des vibrations ENGENDRÉES PAR LES CHUTES DE BLOCS (non « seulement » par les détonations) ne trouve toujours aucune réponse.

Celle concernant les gonflements, retraits des argiles et les glissements de terrains (car il y en a DÉJÀ en l’absence de vibrations) non plus et à ce sujet LA LOI N’EST PAS APPLIQUÉE.

Concernant la zone de sauvegarde des eaux de Thaïs, il donne seulement le sentiment d’un anonyme car il y aurait peu de chance que MRAE et loi rivière de 2008 soit plus juste dans leurs estimations que le carrier.

Toujours au sujet de l’eau, le département prévoit déjà ce début de mois des restrictions d’eau, dans les circonstances actuelles s’imagine-t-on pouvoir arroser de la poussière durant 30 ans ?

Carrier et bureau d’étude n’ont toujours pas de coupe réaliste au droit du projet mais 1500m plus au sud, est-ce pour n’y pas représenter la combe ?

Pour avoir écrit nous même certaines de ces questions et démontré combien les simulations photo du dossier sont loin d’être représentatives nous savons à quel point son rapport fait semblant de ne pas comprendre.

Nous restons ébahis devant le peu de cas qui est fait notamment des citoyens que nous avons eu l’occasion de lire et écouter tout au long de l’enquête.

Le carrier fait plein de promesse sans jamais quantifier sérieusement autre chose que son profit:

– L’indemnisation de la commune sera indexée sur la qualité de l’extraction et celle-ci sera donc déterminée par lui seul.

– La proportion de camion à traverser le village sera de… Allez, guère plus mais pas moins, à peu près 1/3 d’entre eux, maximum 5 sur 13…

– Il fera réétudier les sols (à l’approbation de qui et quand le résultat sera-t-il soumis si le projet est validé en l’état ? en verrons-nous seulement le contenu)

– Les vibrations seraient surtout dues à l’effet de surprise (?), estimées concernant tirs et BRH, sont-ce les seules qu’une carrière produise ?

– Il fera la piste D.F.C.I promise mais ailleurs, autrement et à un autre moment, tout est encore à déterminer mais ça va.

– La poussière sera balayée (comment ? en barrant la route ? d’où à où ? à quelle fréquence ?).

Si M. Corduant peut s’en satisfaire avant de donner son feu vert pour risquer de détruire les vie et cadre de vie des habitants et visiteurs de Saint-Nazaire-en-Royans ce n’est pas notre cas !

Votre équipe municipale.